ROLES ET RESPONSABILITES DES ANALYSTES POLITIQUES ET ELECTORAUX

mercredi, 25 avril 2018 00:00

Quels sont les rôles et responsabilités des analystes politiques et électoraux avant, pendant et après le vote et quels éléments précis du processus et du cycle électoral doivent-ils observer lors de la préparation du scrutin, le jour du vote et pendant les jours qui suivent l’élection? Quels indicateurs et critères doivent guider, par exemple, l’analyse des violences et incidents électoraux ainsi que la prise en compte des minorités et personnes défavorisées ?

Ce sont quelques-unes des problématiques abordées lors de l’atelier de formation des analystes politiques et électoraux organisé par le PROCEC à l’intention des observateurs de long terme des missions citoyennes d’observation des élections en RDC. L’atelier s’est tenu du 23 au 25 avril 2018 avec les participants venus de plusieurs villes du pays notamment Bukavu, Goma, Kananga, Kikwit, Kinshasa, Lubumbashi, Matadi, Mbandaka, Mbuji-Mayi.

Il ressorts des échanges entre formateurs et participants que des vertus cardinales comme la compétence, le professionnalisme, l’impartialité et l’objectivité doivent constamment guider le travail de tous les analystes, qu’ils soient politiques ou électoraux. Le cycle électoral, le cadre normatif et légal, le système électoral, les standards et principes internationaux sont également des éléments que les analystes doivent prendre en compte et maitriser.  Cela, d’autant plus qu’il est attendu d’eux qu’ils diffusent des informations et analyses documentées et fiables. 

Il ressort également de l’atelier de formation que, pour ce qui concerne spécifiquement les analystes politiques, leur travail doit se fonder sur des indicateurs tels que les relations des partis politiques avec leurs pairs et avec les parties prenantes électorales, la conformité de ces formations politiques et de leurs activités avec la loi, les manifestations publiques, les meetings, discours et déclarations, les activités de sensibilisation, la vie démocratique au sein du parti etc.

Les analystes électoraux doivent quant à eux observer le travail de la commission électorale et le cadre juridique dans lequel elle opère, afin d’évaluer la portée et les limites des actions de cet organe de gestion des élections. D’autres aspects comme les prérogatives et le fonctionnement d’un organe de gestion des élections, les objectifs et la structuration d’une Mission d’observation, les standards internationaux en matière d’organisation d’élections démocratiques, l’analyse de la participation des femmes, des minorités et des groupes vulnérables l’information des citoyens, l’information et l’éducation électorales ont été également listés par les formateurs comme étant des éléments à prendre en compte dans l’analyse électorale. 

L’atelier était facilité par Maître Sylvain Lumu et le Révérend Emmanuel Kazadi, deux experts des questions électorales dotés d’une longue expérience en matière d’observation nationale et internationale des élections.

Les sessions se sont déroulées suivant une approche participative et une méthodologie interactive qui a favorisé l’échange et le partage d’expériences aussi bien entre les facilitateurs et les participants qu’entre les participants eux-mêmes.