Miser sur l'Education et la Formation

jeudi, 08 mars 2018 00:00

Comment participer convenablement aux affaires publiques et préserver par exemple le secret de son vote quand on ne sait pas lire ? Bien que l'écart de scolarisation entre les hommes et les femmes ait reculé dans les milieux urbains,  il demeure important dans les zones rurales. En milieu urbain, les femmes ingénieurs, médecins,  professeur d'université sont visibles, ce qui n’est pas le cas des femmes des zones rurales. Or dans nos pays, l’éducation, le diplôme et la formation sont souvent un prérequis pour être à la table de décision et pour participer aux affaires publiques. Les activistes militant pour l’avancée des droits des femmes devraient poursuivre leur combat et soutenir les femmes dans les domaines de l’éducation et la formation. C’est pourquoi la SYMOCEL, dans son programme d’actions, a fait de l’éducation civique et électorale une priorité dans les villes, mais aussi dans les provinces de la RDC.  Si on accroit leurs capacités, les femmes contribuent efficacement à changer les choses dans leurs collectivités et au niveau national. L’expérience qu’elles vivent dans leurs familles prouve à suffisance qu'elles sont capables de beaucoup de choses.

Sœur Célestine Sumanende, membre du programme d’éducation civique de l’Université de Uele (PEDUC)