LANCEMENT DE LA PHASE 2 DU PROCEC

mardi, 13 février 2018 00:00

Dans le cadre de leur appui au processus électoral en République démocratique du Congo, la délégation de l’Union Européenne en RDC, EISA, DRI ont procédé au lancement de la deuxième phase du Programme de Renforcement de l'Observation Citoyenne des Elections (PROCEC).

La cérémonie a eu lieu le 08 février 2018 à l’Hôtel Memling de Kinshasa, en présence de l’ambassadeur Bart Ouvry, Chef de la délégation de l’Union Européenne en RDC, de M. Corneille Naanga, président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), de M. Emmanuel Kazadi, représentant le consortium des organisations congolaises de la société civile, partenaires du projet et de M. Denis Kadima, Directeur Exécutif de EISA, au nom du consortium EISA/DRI.

L’objectif du PROCEC est de contribuer à la transparence, la crédibilité et l’intégrité des élections en RDC, par le renforcement de la participation citoyenne au processus. Le projet vise à doter ces OSC de compétences et ressources pour observer et analyser le processus électoral et faire les plaidoyers nécessaires à son amélioration. Dans le cadre du PROCEC, cette action citoyenne est réalisée par un consortium de 10 organisations congolaises de la société civile, dénommé Synergie des missions d’observation citoyenne électorale (SYMOCEL).

Le président de la CENI, Mr Corneille Naanga a félicité la SYMOCEL pour le travail accompli durant la phase 1 du projet, et l’a encouragée à poursuivre la mission en toute objectivité et dans le respect de la loi comme cela a été le cas jusqu’ici. Pour sa part, Mr Emmanuel Kazadi, représentant la SYMOCEL a remercié le PROCEC pour l’encadrement fourni par ses experts, ainsi que pour l’opportunité offerte à des OSC congolaises de forger leurs compétences en participant aux missions d’observation électorales de l’Union Africaine.

POUR UNE SURVEILLANCE QUALITE DECENTRALISEE

La première phase du projet (PROCEC I) s’est déroulée pendant 3 ans de 2015 à 2017 et a permis de former les OSC congolaises en matière d’observation et d’analyse technique d’un processus électoral. Des Observateurs de Long Terme ont été ainsi formés, outillés et déployés pour l’observation du recensement électoral dans la plupart des provinces de la RDC. « Le PROCEC a utilisé la méthode de l’apprentissage par l’action (learning by doing) par laquelle les organisations bénéficiaires ont pu observer les opérations d’identification et d’enrôlement des électeurs et faire le reporting depuis le terrain, pour évaluer le déroulement du processus et sa conformité au cadre juridique électoral» a déclaré Mr André Kabunda, chef d’équipe du PROCEC.

En partenariat avec les parties prenantes que sont la CENI, les partis politiques, le parlement ainsi que la population congolaise dans son ensemble, la phase 2 du PROCEC va poursuivre les bonnes pratiques en termes de renforcement des capacités d’observation, de contrôle qualité, de reporting et de plaidoyer, en ciblant davantage l’intérieur du pays.

OBSERVATION ELECTORALE CITOYENNE

Mr Denis Kadima, Directeur Exécutif de EISA Mr Kadima a remercié l’Union Européenne pour son appui constant au renforcement de la participation citoyenne aux élections en RDC. Expliquant l’importance de l’implication électorale des citoyens, il a indiqué que la pratique est devenue incontournable ces dernières années en Afrique pour amener les populations à s’approprier les élections. Cette surveillance est indispensable pour la transparence et l’intégrité des élections, ainsi que le partage de bonnes pratiques qui permettent l’amélioration des processus. « Ces observations permettent également de monitorer des aspects importants comme la participation des femmes et des jeunes ; la violence électorale; le financement des campagnes électorales. L’implication des citoyens permet également depuis quelques années le comptage parallèle des résultats par les observateurs nationaux sur la base d’un échantillonnage scientifique » a-t-il ajouté.

La phase 2 du PROCEC est mise en œuvre sur 30 mois, par le consortium composé de l‘Electoral Institute for Sustainable Democracy in Africa (EISA) et Democracy Reporting International (DRI).

A PROPOS DE LA SYMOCEL

Les 11 organisations membres sont: le Réseau national pour l’Observation et la surveillance des élections au Congo (RENOSEC) ; le Réseau d’Observation des Confessions Religieuses (ROC) ; le Cadre permanent de concertation de la femme congolaise (CAFCO) ; le Réseau des associations congolaises des jeunes (RACOJ) ; le Réseau Gouvernance Economique et Démocratie (REGED) ; le Réseau Election Gouvernance et citoyenneté (REGEC); la Ligue des Electeurs (LE) ; Espoir pour Tous ; Caritas Kikwit ; et l’Université Uélé, et la Commission Episcopale Justice et Paix (CEJP).